Le traitement chirurgical de hydrocele_3

Le traitement chirurgical de hydrocele_3

tratamento cirúrgico do linfedema peno-escrotal

Miguel Modolin; Anuar Ibrahim Mitre; José Carlos Faes da Silva; Wilson Cintra; Ana Paula Quagliano; Sami Arap; Marcus Castro Ferreira

Chirurgie plastique / Urologie Faculté de médecine, Université de São Paulo; Email: miguelmodolin@uol.com.br

OBJECTIF: Lymphoedème du pénis et du scrotum, quel que soit son étiologie, est déterminée par une diminution du flux lymphatique avec l’élargissement ultérieur du pénis et le scrotum. L’évolution clinique de cette affection est caractérisée par un inconfort extrême pour les patients, avec une limitation de l’hygiène locale, ambulation, les rapports sexuels, et d’annuler dans la position debout. Le but de la présente étude est de présenter l’expérience et les résultats du traitement du lymphoedème du pénis et du scrotum en enlevant les tissus affectés et de corriger la région pénoscrotale.
MATÉRIAUX ET MÉTHODES: Dix-sept patients souffrant d’un lymphoedème du pénis et le scrotum ont été traités par une procédure modifiée Charles, qui consiste en l’excision de la peau affectée suivie scrotoplastie et la ligne médiane de suture simulant le raphé scrotale. Le pénis est recouvert d’une greffe de peau de demi-épaisseur au moyen d’un fil de suture en zigzag sur sa surface ventrale.
RÉSULTATS: Régression des symptômes et l’amélioration des conditions cliniques précédentes ont été vérifiées dans le suivi qui varie de 6 mois à 6 ans. Un patient qui avait subi une lymphadénectomie avec la radiothérapie en raison de cancer du pénis avait récurrente scrotum lymphoedème.
CONCLUSIONS: La procédure Charles modifié pour le traitement du lymphoedème pénoscrotale est facilement reproductible et permet une meilleure hygiène locale, plus facile ambulation, miction dans la position debout, la reprise des rapports sexuels, et enfin, de meilleurs résultats cosmétiques dans la zone touchée avec une amélioration remarquable de la qualité de vie.

Mots clés: Éléphantiasis. Lymphoedème. Pénoscrotale. Lymphangiectomy. Le traitement chirurgical.

IntroduÇÃO: O linfedema peno-escrotal, independentemente da étiologie, é determinado pela redução faire linf Fluxoático com CONSEQüEnte aumento ne le volume do escroto e pênis. A évolução clínica da doençune é caracterizada com extremo desconforto ao paciente, limitando un higiene local, un deambulação, o intercurso e sexuelle un microção em posição ortostática.
OBJETIVO: Apresentar une expéência e resultados pas tratamento da patologia com remoção dos TECIDOS Comprometidos e correção peno-escrotal.
MÉFAIRE: tratados de foram 17 pacientes com linfedema do escroto e pênis com a técnica de Charles modificada, Que Consiste na EXCISão da pele comprometida seguida de escrotoplastia e sutura mediana simulando un escrotal rafe. O pênis é recoberto com Enxerto de pele parcial suturado em linha quebrada na face ventrale.
RESULTADOS: Non Seguiment dos pacientes, Qué variou Entre 6 meses e 6 anos, constatou-se regressão dos sintomas e melhora das condições clínicas prévias. Um paciente submetido à linfadenectomia com radioterapia por câncer de pênis teve recidiva do linfedema escrotal.
ConclusÃO: Àécnica de Charles modificada pas tratamento do linfedema peno-escrotal é facilmente reprodutível e possibilita com seus resultados melhor higiene, melhor movimenta localeção, microção em posição ortostática, retomada do intercurso e sexuelle, finalmente, melhor aparência à região comprometida com franca melhora da qualidade de vida.

Unitermos: Elefantíase, linfedema, Peno-escrotal, Linfangectomia, Tratamento cirúrgico.

L’obstruction de la circulation lymphatique avec canalaire ectasie conduit à l’hypertrophie et l’hyperplasie du tissu conjonctif, avec un œdème interstitiel infiltré par des cellules qui caractérisent un processus inflammatoire chronique (figure 1). 1&# 150; 3 L’épaississement du tissu cutané avec l’élargissement de la zone touchée en raison du drainage lymphatique inadéquate est la principale caractéristique clinique de lymphoedème. 4&# 150; 6

L’implication des organes génitaux externes provoquant un élargissement notable de son volume (Figure 2) est une situation clinique mal à l’aise, avec l’affaiblissement du mouvement, des procédures d’hygiène, annulant dans la position debout, et les rapports sexuels. 4,5,7 Le lymphoedème du pénis et du scrotum est classée comme principale lorsqu’elle est causée par une malformation lymphatique, et comme secondaire lorsqu’elle résulte d’une obstruction lymphatique suivante maladies parasitaires et infectieuses, ou d’autres conditions cliniques tels que le cœur, le foie et rein diseasesor également de la thérapie chirurgicale ou la radiothérapie. 1,2,8

Étant donné que la réponse à la thérapie médicale est pauvre, l’excision du tissu affecté est toujours la meilleure option pour traiter cette condition. 7&# 150; 16

L’objectif de cette étude est de présenter notre expérience dans le traitement de lymphoedème pénoscrotale, ainsi que les résultats obtenus en utilisant la procédure Charles 11 et en ajoutant une modification tactique dans la reconstruction cutanée de l’arbre du pénis.

MATÉRIAUX ET MÉTHODES

Dix-sept patients âgés de 15 à 72 ans âge moyen: 50,5 ans présentant un lymphoedème pénoscrotale avec une durée moyenne de 6,2 ans (tableau 1) ont été analysées et traitées.

Les patients ont été évalués par l’histoire clinique compte tenu de l’étiologie de la maladie, des conditions d’hygiène locales, ambulation, les infections associées, difficulté de miction dans la position debout, et également en ce qui concerne les rapports sexuels et l’aspect esthétique, selon l’avis du patient. Les tests de laboratoire pour l’enquête étiologique et la préparation préopératoire ont été réalisées.

les résultats postopératoires ont été évalués à la fois par les patients et l’équipe chirurgicale pour un 6 mois minimum et une période maximale de suivi de 6 ans.

Avant la chirurgie, le nettoyage de la région abdominale jusqu’aux genoux avec une solution antiseptique et l’épilation au pubis, périnéale et région inguinale ont été réalisées. Intravenous pénicilline G, le chloramphénicol et la gentamicine ont été donnés à titre prophylactique. La procédure a commencé avec l’incision de la peau affectée sur le scrotum à la transition vers une peau saine dans le inguinale, périnéale, et les régions crural. Les testicules et les cordons spermatiques ont été isolés et vaginalis tunicae ont été inversées (figure 3). La peau adjacente restante a été utilisée pour couvrir les cordes et les testicules spermatiques, et une suture médiane simulant le raphé du scrotum a été réalisée. Le scrotum reconstruit a été drainé avec un tube de drainage continu, qui a été laissé en place jusqu’à ce que la sortie devient inférieure à 20 mL. La peau du pénis a été excisée immédiatement au-dessus du fascia de Buck, jusqu’au sillon balano-préputiale. L’arbre skinless du pénis a été recouvert d’une greffe de peau d’épaisseur récoltées à partir de la face antérieure de la cuisse. Une suture en zigzag a été réalisée dans le greffon sur la surface ventrale du pénis (figure 4).

Un pansement occlusif constitué par un bandage de compression léger afin d’assurer un contact adéquat de la greffe avec le lit receveur a été laissé en place pendant 3 jours. Le patient est resté avec une sonde urinaire à demeure pour la même période (figure 5). Le scrotum a été nettoyée tous les jours et conservé avec un suspenseur scrotum.

Bien que l’évaluation post-opératoire était subjective à la fois de la part de l’équipe chirurgicale et des patients, une nette amélioration de l’aspect des organes génitaux externes (figures 6A et 6B) et l’amélioration subséquente de la marche, de l’hygiène, et la capacité d’annuler dans la position debout ont été observés. L’amélioration de la performance sexuelle n’a pas pu être évalué directement, bien que certains patients ont déclaré que les rapports sexuels est devenue plus efficace en ce qui concerne la pénétration et la satisfaction du patient et du partenaire.

Les données relatives à l’âge des patients, la durée de la maladie, l’étiologie de l’lymphoedème pénoscrotale, et de la période de suivi sont présentés dans le tableau 1.

Les patients ont été suivis postopératoires pour un 6 mois minimum et la période maximale de 6 ans, au cours de laquelle seulement 1 patient qui avait subi une intervention chirurgicale avec curage inguinal et la radiothérapie à cause du cancer du pénis avait récurrente scrotum lymphoedème. Il a subi une réintervention 2 ans après la procédure précédente et avait une nouvelle récidive, ce qui rend une réintervention nécessaire. Le patient a eu un résultat favorable à long terme de suivi.

Bien que ce site chirurgical est sujette à la contamination en raison des structures voisines, aucune infection, déhiscence, ou une nécrose a été observée, probablement grâce à des soins techniques et à l’hygiène locale appropriée.

lymphoedème pénoscrotale est une condition qui conduit à l’élargissement progressif du scrotum et le pénis provoquant une gêne importante pour les patients. En plus de l’aspect grotesque, la progression de la maladie altère la marche, rend les rapports sexuels impossible, et nuit à la fois la miction en position debout et une bonne hygiène de la région périnéale, avec malodor ultérieure et des épisodes récurrents d’infections de la peau, ce qui entraîne la cellulite et lymphangite, aggravant ainsi la présentation anatomopathologique et causant de graves dommages à la qualité de vie et l’estime de soi du patient. 1,4,5,7

L’obstruction lymphatique de la chaîne superficielle de la région inguinoscrotale, responsable du drainage lymphatique du pénis et du scrotum peau, se traduit par l’éléphantiasis des organes génitaux externes. La chaîne profonde est responsable de drainage lymphatique des testicules et du pénis corps et coule dans les ganglions lymphatiques inguinaux et abdominaux profonds, et est généralement préservée.

Le traitement clinique avec des approches différentes a prouvé inefficace et ne sera plus utilisé. 2,3,4,10,12,13,15,16

Le traitement chirurgical basé sur lymphangioplasty visant à rétablir le drainage lymphatique avec anastomoses vasculaires est limitée aux cas avec la stase mineure, les canaux lymphatiques bien isolés, et aucune fibrose. 3 échecs dans cette intervention chirurgicale et les récidives fréquentes ont découragé l’utilisation de cette technique.

Lymphangiectomy consiste en une résection complète du pénis touchés et les tissus du scrotum, et est parfaitement possible sans affecter les structures du pénis et des testicules, à la condition que l’expertise dans l’anatomie des chaînes lymphatiques régionaux. 8,18

L’inversion de la tunique vaginale vise à traiter l’hydrocèle, qui est toujours associé avec le lymphoedème du scrotum à des degrés divers. Fréquemment, la distension des tissus adjacents permet la reconstruction du scrotum, pouvant accueillir les cordons et les testicules spermatiques.

L’excision de toute la peau du pénis touché est un principe fondamental pour le traitement adéquat de cette condition et pour une bonne reprise de la fonction sexuelle. 10 Le défi majeur est de reconstruire la peau du pénis, et d’innombrables techniques pour cette procédure font partie de l’arsenal chirurgical. 8&# 150; 10,14&# 150; 16

L’application d’une greffe de peau d’épaisseur impliquant l’arbre du pénis favorise une couverture adéquate de la peau, avec une circonférence compatible avec les rapports sexuels et peu de changement dans la sensibilité du pénis, comme certains le rapport des patients. La suture en zigzag de la greffe sur la face ventrale du pénis, une tactique qui est proposée ici, est, à notre avis, un point clé dans la reconstruction, dans la mesure où elle vise à éviter la cicatrice contracture et la courbure ventrale postérieure du pénis.

On compare cette technique de gestion avec ceux décrits dans la littérature, 1&# 150; 4,8,17 nous pouvons affirmer que les principes de reconstruction du pénis ont été observées. En fait, la couverture de l’arbre du pénis avec greffe de peau d’épaisseur est beaucoup mieux que l’utilisation de volets, même lambeaux locaux, qui affectent notamment la sensibilité tactile et l’érection 2,8 et pourrait nécessiter des interventions chirurgicales supplémentaires pour corriger occasionnelle séquelles.

reconstruction scrotum après excision complète de la peau affectée à l’aide d’un tissu adjacent de la peau est révélée être adéquate et avec des résultats tardifs offrant un aspect scrotum proche de la normale. La ligne de suture simule le raphé médian, offrant un aspect naturel au scrotum. élasticité des tissus, le volume des testicules eux-mêmes, et l’effet gravitationnel prévenir cicatrice contracture, de sorte que la suture Z-plastie devient inutile. 8,11

La récurrence vécue par 1 patient était due à la résection des ganglions inguinaux et la radiothérapie subséquente pour le traitement du cancer du pénis avec l’affaiblissement permanent du drainage lymphatique superficiel, et était la seule récurrence vu dans la série de cas présent.

Bien qu’un questionnaire validé pour évaluer la qualité de vie n’a pas été appliquée, nous avons pu observer dans la période de suivi allant de 6 mois à 6 ans qui, à l’exception de 1 patient qui avait récidive en raison de la maladie sous-jacente, le traitement de pénoscrotale lymphoedème une procédure Charles modifié avec Z-plastie de la greffe de la peau du pénis a permis une hygiène plus efficace et une réduction conséquente des infections, plus facile ambulation, miction dans la position debout, des résultats meilleurs cosmétiques pour les organes génitaux externes, et a fait des rapports sexuels plus satisfaisants, bien que ce dernier n’a été évaluée subjectivement par certains patients. Tous ces facteurs ont contribué à la réinsertion sociale et professionnelle des patients, ce qui en soi confirme l’amélioration de la qualité de vie.

Les auctors souhaitent exprimer leur knowledgment à Dra. Eliana Taira qui a contribué à l’élaboration du texte de cet article.

1. Bulkley GJ. Scrotale et lymphoedème. J Urol. 1962: 87: 422-9. [&# 160; Liens &N ° 160];

2. Dandapat MC, Mohapatro SK, SK Patro. Éléphantiasis du pénis et du scrotum un examen de 350 cas. Am J Surg. 1985: 149: 686-90. [&# 160; Liens &N ° 160];

3. Sauer PF, Bueschen AJ, Vasconnez LO. Lymphoedème du pénis et du scrotum. Clin Plast Surg. 1998: 15: 69-78. [&# 160; Liens &N ° 160];

4. Farina R, Farina G. Elefantíase peno-escrotal (osqueofaloplastia). Rev Bra Cir. 1995: 85: 20512. [&# 160; Liens &N ° 160];

5. Gonella HA. Linfedema peniano. Rev Bra Cir. 1967: 72: 23-6. [&# 160; Liens &N ° 160];

6. Yormuk E, Sevin K, Emiroglu M, Turker M. Une nouvelle approche chirurgicale dans le lymphoedème génital. Plast Surg Reconstr. 1990: 86: 1194-7. [&# 160; Liens &N ° 160];

7. Prpic I. éléphantiasis sévère du pénis et le scrotum. Br J Plast Surg. 1966: 19: 173-8. [&# 160; Liens &N ° 160];

8. Apesos J, Anigian G. Reconstruction du pénis et du scrotum lymphoedème. Ann Plast Surg. 1991: 27: 570-3. [&# 160; Liens &N ° 160];

9. Feins NR. Une nouvelle technique chirurgicale pour le lymphoedème du pénis et le scrotum J Ped Surg. 1980: 15: 787-9. [&# 160; Liens &N ° 160];

10. Goldsmith HS, Los Santos R, Beattie EJ. Relief du lymphoedème chronique par transposition omentale. Ann Surg. 1967: 166: 573-85. [&# 160; Liens &N ° 160];

11. Charles RH. La technique chirurgicale et le traitement chirurgical de l’éléphantiasis des organes de la génération basé sur une série de 140 cas de succès consécutifs. Ind Med Gaz. 1901: 36: 84. [&# 160; Liens &N ° 160];

12. Dumanian GA, Futrell JW. La procédure Charles: mal cité et incompris depuis 1950. Plast Surg Reconstr. 1996: 98: 1258-1263. [&# 160; Liens &N ° 160];

13. Gillies H, Frazier FR. Le traitement du lymphoedème par l’opération plastique. Br Med J. 1935: 96: 96-9. [&# 160; Liens &N ° 160];

14. Kedroo LG. Réduction Périnéoplastie éléphantiasis scrotal: une méthode de reconstruction chirurgicale du pénis et le scrotum. J Urol. 1976: 116: 679-80. [&# 160; Liens &N ° 160];

15. Modolin M, Mitre A, Quagliano AP, et al. tratamento cirúrgico do linfedema peno-escrotal: relato de caso. J Urol Bras. 1998: 24: 106-8. [&# 160; Liens &N ° 160];

16. Sun GS, Zhong AG, Il W, Du P, Song WM, Ma JG. Reconstruction des organes génitaux externes et la réparation des défauts de la peau de la région périnéale en utilisant trois types de latéral lambeau inguinal. Ann Plast Surg. 1990: 24: 328-34. [&# 160; Liens &N ° 160];

17. Favager N, Rist M, Krupp S. Reconstruction cutanée des Organes génitaux Externes: une ancienne méthode d’Actualit Toujoursé. Helv Chir Acta, 1991: 58: 301-3. [&# 160; Liens &N ° 160];

Reçu pour publication le 27 Janvier, 2006
Accepté pour publication en mai, 03, 2006

RELATED POSTS

  • Le traitement chirurgical de mélanome …

    Traitement chirurgical pour le mélanome de la tête et du cou Cette information explique le mélanome de la tête et du cou et le traitement chirurgical pour elle. Le mélanome est un type de…

  • Traitement chirurgical de axillaire …

    Le traitement chirurgical de l’hyperhidrose axillaire Étiologie Étiologie de l’hyperhidrose axillaire est inconnue, mais est liée à l’augmentation de la stimulation sympathique cholinergique…

  • Le traitement chirurgical du cancer de la lèvre, le cancer de la lèvre.

    Le traitement chirurgical du cancer de la lèvre Il trattamento chirurgico dei tumori del labbro RÉSUMÉ le cancer des lèvres est la tumeur maligne la plus fréquente de la cavité buccale. L’étude…

  • Le traitement chirurgical de cérébelleuse …

    Le traitement chirurgical des métastases cérébelleux Abstrait Contexte: métastases cérébrales sont une constatation neurochirurgicale commune. Chirurgie confère plusieurs avantages à d’autres…

  • Le traitement chirurgical du milieu à droite …

    Objectif: Droit syndrome du lobe moyen est une entité rare chez les enfants, ce qui provoque une morbidité élevée. Notre expérience de ces patients, y compris leurs caractéristiques cliniques…

  • Le traitement chirurgical de hydrocele_8

    Traitement de varicocèle bilatérale et autres scrotale comorbidités aide d’un seul scrotale Accès: Notre expérience sur 34 patients 3 Département d’urologie, Université Tor Vergata, Viale…

Laisser un commentaire