L’utilisation et l’abus d’une compétition …

L'utilisation et l'abus d'une compétition ...

Le Thomas-Kilmann Conflit mode Instrument, identifie cinq styles de conflit – en concurrence, ce qui compromet, en collaborant, en évitant, et pouvant accueillir – et fournit des directives concernant le moment où chacun est approprié dans les situations de conflit. Les profils de style des conflits développés par Kenneth W. Thomas et Ralph H. Kilmann dépeignent la compétition comme un mode entraîné de puissance étant élevé dans l’affirmation de soi et faible en coopérativité. Il met les parties dans une victoire relation / perdant, où l’on cherche à atteindre ses / ses objectifs au détriment d’un autre. Il peut impliquer la «négociation serrée» ou l’utilisation de l’autorité, la position, la richesse d’une personne, ou d’autres formes d’influence. Il n’y a pas beaucoup de considération pour les sentiments, les opinions ou les objectifs de l’autre partie, ni est-il un intérêt en collaboration ou de compromis. Le but est de gagner ou de réussir dans la réalisation de son résultat souhaité lors de combat contre celui d’un autre qui désire quelque chose de différent.

La stratégie de « concurrence » comme un moyen de prendre le pouvoir et le contrôle découle de la petite enfance et est renforcée tout au long de nos années à l’école et au collège. Beaucoup d’enfants apprennent qu’ils peuvent obtenir des objets matériels, ainsi que le contrôle social sur les gens en utilisant autoritaire, exigeant ou un comportement agressif. En vieillissant, ils utilisent leur talent pour rivaliser à « être le meilleur » étudiant, athlète, musicien, etc. ou socialement en concurrence pour être populaire et avoir un statut entre pairs. Certains jeunes apprennent à faire face à des désaccords en persuadant les autres à accepter leur position. D’autres utilisent la puissance négative sous la forme d’arguments, les menaces, l’intimidation, ou combats physiques. Les jeunes qui sont efficaces à la concurrence sont réputés être couronnée de succès. Les enfants et les jeunes qui ne résistent pas pour eux-mêmes dans les conflits peuvent être considérés comme faibles. Beaucoup de jeux vidéo et d’autres médias destinés aux jeunes favorisent le frisson de se livrer à un conflit avec l’objectif de vaincre «l’ennemi», en utilisant souvent tous les moyens possibles. Toutes ces dynamiques favorisent l’utilisation de la compétitivité. Alors que les parents et les enseignants enseignent également aux enfants d’être gentil, attentionné, et coopératif, il reste une forte inclinaison vers l’utilisation de la compétitivité comme un moyen de résoudre les problèmes et atteindre le succès.

La valeur de la concurrence pour résoudre les différences et atteindre des objectifs continue à l’âge adulte et de l’emploi. Les individus sont en concurrence pour le statut et la position au sein des organisations, parfois récompensés pour leur capacité à atteindre les objectifs d’affaires en étant mieux que leurs collègues internes ou des concurrents commerciaux externes. Les leaders qui réussissent démontrent une capacité à utiliser stratégiquement leur énergie et leurs compétences compétitives pour un bénéfice personnel et professionnel. Alors que la compétition peut être productive, il peut aussi causer des problèmes lorsqu’ils sont utilisés de manière excessive ou inappropriée. Elle peut conduire à l’abus de pouvoir, les actes frauduleux, et l’activité contraire à l’éthique ou illégales comme nous l’avons vu dans la situation d’Enron et dans d’autres affaires et événements politiques dans les nouvelles. Les personnes véritablement réussies développent le jugement et les compétences nécessaires pour utiliser la compétitivité efficace et appropriée. La concurrence est une forme appropriée de traiter les conflits quand il est utilisé dans les situations suivantes:

  • Quand une décision rapide et une action est nécessaire.
  • Lorsque le résultat est critique et ne peut pas être compromise.
  • Quand vous savez que vous avez raison et faites la bonne chose.
  • En cas d’urgence ou lorsque la sécurité est une préoccupation.
  • Lorsque étant importe droite plus de préserver la relation avec l’autre partie.
  • Lorsque des actions importantes mais impopulaires sont nécessaires telles que la réduction des coûts, réduction des effectifs, l’application des règles, ou l’administration de la discipline.
  • Lorsque sa position, l’autorité, ou les droits sont contestés.
  • Lorsque la mise en œuvre des changements stratégiques et un leadership fort et confiant doit être démontrée.

Lorsqu’il est utilisé de façon inappropriée en concurrence dans des situations de conflit peut entraîner des conséquences négatives telles que:

  • Quand il souches des relations menant au ressentiment et de représailles.
  • Quand il provoque l’intimidation qui inhibe la communication importante, la discussion des idées et des tentatives alternatives à la résolution de problèmes.
  • Lorsque la collaboration ou de compromis conduirait à un meilleur échange d’informations et de meilleures décisions ou les résultats.
  • Lorsque lecteur personnel pour le pouvoir et le contrôle remplace les meilleurs intérêts de l’organisation.
  • Quand il se traduit par l’engagement diminuée et le soutien du personnel.
  • Quand il est indicatif d’un trait de personnalité hautement concurrentiel entraînant la surexploitation, ce qui provoque une personne à ne pas reconnaître quand il est important d’arrêter de fumer ou de prendre une autre position.
  • Lorsque «gagner à tout prix » entraîne des dommages aux personnes ou à l’organisation.
  • Lorsque la relation personnelle est plus importante que la question en jeu.

Les recherches utilisant le Myers-Briggs Type Indicator montre que les personnes ayant des styles de personnalité toujours compétitifs ont tendance à être des hommes qui sont extravertis-sensing-pensée-jugement (ESTJ) ou extravertie-intuitive-pensée-jugement (ENTJ). Les femmes sont moins susceptibles que les hommes d’avoir un style de personnalité essentiellement concurrentiel. Par rapport aux hommes, même type ESTJ et femelles ENTJ sont plus susceptibles d’avoir une préférence pour une approche compromis au conflit. Ceci est probablement dû à la socialisation et les rôles traditionnels des femmes dans notre société. mâles compétitifs sont souvent caractérisés en termes positifs tels que "persuasif" ou "puissant" tandis que les femelles tout aussi compétitifs peuvent être considérés négativement comme "exigeant" ou "agressif". Les personnes dont le style dominant conflit est en compétition ont tendance à voir les différences entre les gens dans dichotomies – qualifiés / non qualifiés, vrai / faux, gagnant / perdant, compétent / incompétent, etc. Ils croient généralement qu’ils sont justifiées dans leur position et de soutenir ceux qui sont d’accord avec leur en opposant ceux qui sont en désaccord.

recherche Myers-Briggs suggère que les gens qui aiment à être compétitif dans la lutte contre les différences abordent les problèmes de façon objective, en utilisant des faits et des données, et ne sont pas enclins à être très préoccupés par l’impact subjectif du résultat sur la partie qui perd. Ils ont tendance à accorder une grande importance à la réalisation de leurs objectifs, même si elle a un effet négatif sur leurs relations. Ils aiment aussi être décisif et ne veulent pas perdre de temps lors de l’examen des solutions de rechange. Si vous trouvez que vous, personnellement, généralement devenir compétitif face à un désaccord ou de conflit, vous voudrez peut-être:

  • Prenez le temps d’examiner si la concurrence est le mode approprié, peser les avantages et les inconvénients.
  • Faites un effort pour écouter et être ouvert à d’autres propositions, en leur donnant respectueuse considération.
  • Évaluer l’impact possible de toutes les options à l’étude.
  • Soyez honnête avec vous-même en ce qui concerne les problèmes de relations personnelles ou historiques qui pourraient avoir une incidence vos sentiments et les croyances au sujet du désaccord.
  • Reconnaître que votre désir d’être concurrentiel peut avoir un impact négatif sur votre relation avec la personne que vous êtes en désaccord avec.

Pour tenter de résoudre un conflit avec une autre personne qui diffère avec vous et prend une position concurrentielle, il peut être utile de faire ce qui suit:

  • Laissez la personne d’expliquer d’abord soigneusement leur position, poser des questions de clarification.
  • Résumez et répéter ce que vous avez entendu d’assurer la compréhension mutuelle.
  • Reconnaître les parties qui vous êtes d’accord.
  • Demandez le parti d’écouter attentivement votre position, précisant les points d’accord et de désaccord, en utilisant la logique et des données pour appuyer votre point de vue.
  • Envisager d’avoir deux positions mises en écriture pour examen et la considération.
  • Minimiser la discussion ou l’expression des sentiments ou des éléments subjectifs, sauf si l’autre partie semble ouvert à cette perspective.
  • Soulignez les avantages mutuels d’une décision qui implique la collaboration ou de compromis si cela est une option.
  • Aider l’autre partie à comprendre comment votre poste lui sera bénéfique / elle et comment ils peuvent gagner de l’accord avec votre proposition.
  • Si nécessaire, informer calmement l’autre partie que vous avez le pouvoir, l’influence, ou la capacité de gagner un concours de puissance et qu’il / elle sera mieux de ne pas continuer à concurrencer sur le résultat de la décision qui doit être fait.

Lorsque vous travaillez avec des personnes ou des groupes en tant que tierce partie ou d’un médiateur neutre, il est utile d’amener les parties à examiner les points soulevés ci-dessus. Il est possible que l’une des parties sera dans une position relative de pouvoir sur un autre, comme un patron contre l’employé ou un fournisseur par rapport à la consommation. Dans ces situations, le médiateur doit travailler pour être neutre encore équilibrer le rapport de force afin que chaque partie présente effectivement leur cause et entend celle de l’autre. Aider les parties en conflit à comprendre les faits, ainsi que l’impact du désaccord peut également les déplacer vers la conciliation. Après avoir écouté les uns aux autres en compétition peut encore être le mode de choix des conflits pour une ou les deux parties, ou ils peuvent choisir de prendre une autre approche si elles estiment que ce sera plus productif.

Il est clair que l’utilisation de la concurrence pour gérer les conflits et les différences peuvent avoir des conséquences à la fois positives et négatives. Il est une approche puissante et efficace qui peut être très réussie. Cependant, il est important de savoir quand et comment utiliser la compétition comme un style de gestion des conflits. L’utilisation correcte de la concurrence peut produire des résultats constructifs tout abus de concurrence peut conduire à de nouveaux problèmes. Être conscient de ce qui peut nous aider à être plus productif personnellement et professionnellement.

biographie

Pré-Suit Médiation: une alternative à l’alternative Le prolongement logique de l’intervention précoce est la médiation pré-procès. Soit immédiatement à la veille ou à la suite d’une cessation d’emploi. plus

L’art du dialogue dans la résolution des conflits: médiation en Italie Rome, Italie—Mieux vaut prévenir que guérir: qui est juste du bon sens. Si elle est appliquée dans le domaine de la justice, le slogan pourrait prouver une fois cont. plus

Vers Peace Through ethnique et religieuse Résolution des conflits Au 21e siècle, vivant dans les pays occidentaux pacifiques, la plupart d’entre nous croient que nous sommes assez civilisés qu’il devrait être facilement la paix partout dans le monde, mais nous continuons à voir des vagues de. plus

profondes racines juives de médiation La médiation est profondément enracinée dans le judaïsme en vertu des lois de compromis et de la justice appelés p’shara. Aaron, frère de Moïse, a été appelé un persécuteur de la paix (rodef shalom) et est reconnu comme le judaïsme’s fi. plus

Lors d’une négociation Impasse? La médiation peut être une solution Regarder nos représentants élus négocient notre avenir financier, leur danse en artificieux et dangereux vers la “falaise” rend les chefs d’entreprise grincer des dents. Les gesticulations et clairement inapplicables les propositions des deux parties sont faites de peur que leurs électeurs perçoivent comme faibles ou infidèle à des principes qu’ils ne veulent pas faire de compromis. plus

Nations Unies think-tank dit des traités de paix africains ne pas guérir les causes profondes des conflits les efforts africains pour résoudre les conflits par le biais de traités de paix signés au cours des dernières années ont échoué à parvenir à une paix durable parce que la plupart des accords ont échoué adresse les causes profondes des conflits. plus

Sexe inclusivité dans la gestion des conflits en Gambie – Le rôle des femmes. plus

  • Transitions, continuité et Communication
    Hannah Kaufman
  • L’Enquête Arbitre: pratiques, préférences, et les changements à l’horizon
    Beth Graham
  • So Much Anger à gérer! Partie 2
    par Maria Simpson
  • Où nous en sommes sur la médiation confidentialité, deux en Californie depuis la décision Cassel et dans le neuvième circuit
    Phyllis Pollack
  • La puissance de la question inattendue
    Ian MacDuff

"Lorsque James Melamed m’a parlé de plans pour mediate.com; retour au début des années 80. J’ai dit qu’il était fou. À quoi je pensais? La vision de Jim et les efforts stellaires de mediate.com font, de loin, le centre de l’univers pour les médiateurs qui veulent des informations de médiation."

RELATED POSTS

Laisser un commentaire